Le seuil de rentabilité… kesako ?

Commençons par la définition : “ le seuil de rentabilité correspond au niveau de chiffre d’affaires au-delà duquel vous commencez à réaliser un bénéfice”.

Un ami m’a récemment reporté ce qu’il lui a été dit : “dans votre domaine d’activité, vous multipliez par x et vous obtenez votre prix de vente pour atteindre votre seuil de rentabilité”.

Soit.

Il est ici fait référence à des moyennes par secteur… mais toutes les structures ne se ressemblent pas… si vous tenez un restaurant, tout va dépendre de votre local et de sa localisation… dans un village, en centre-ville d’une grosse agglomération, un local “standard” ou un château !

Plus de précision ne nuit pas pour s’assurer de la rentabilité de votre activité ! Alors voilà, il faut prendre un peu plus de soin pour ne pas foncer dans le mur…

Le seuil de rentabilité correspond à la marge (prix de vente  – charges variables) que vous devez réaliser pour couvrir l’ensemble de vos autres charges, que sont les charges dites fixes (loyer, intérêts d’emprunts, salaires, rémunération de l’exploitant, charges sociales, assurances, honoraires expert-comptable, etc…). C’est facile (!), il faut répondre à la question suivante : une fois que vous ouvrez boutique, quelles charges devez-vous assumer quoi qu’il en soit ?

N’oubliez pas que c’est seulement quand votre marge aura atteint ce niveau que vous commencerez à dégager du bénéfice. Cette notion est donc primordiale à la pérennité de votre activité.

Si vous rencontrez des difficultés dans son calcul, que vous vous posez des questions sur la meilleure manière de l’appréhender, IGeZen est là pour vous accompagner, en toute bienveillance.
N’hésitez pas à me contacter.

https://www.IGeZen.fr/contact/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *